Avocat en divorce à Lyon 3

Maître Xavier Areces assiste les affaires de divorce et accompagne les époux d’étape en étape dans leur démarche. Pour cela, n’hésitez pas à vous rendre dans son cabinet d’avocat en droit de la famille à Lyon pour demander sa contribution.

Accompagner les époux en situation de divorce

Votre avocat en droit de la famille, Maître Xavier Areces vous oriente sur le choix de procédure appropriée pour un divorce. L’époux a l’option entre le divorce à l’amiable ou le divorce contentieux. Quel que soit l’intitulé de votre séparation, faites toujours appel à une personnalité juridique qualifiée pour ce genre d’affaires.

Le divorce à l’amiable - pour par consentement mutuel - connaît une évolution récente avec l’introduction d’un notaire à la place d’un juge aux affaires familiales. Chaque époux sera représenté par son avocat ou avocate lors de la rédaction de la convention de divorce. Le notaire se charge de son enregistrement.

Le divorce contentieux peut être demandé par la personne victime de la faute commise. Il peut provenir de l’adultère, des violences conjugales, de l’abandon du domicile conjugal etc.

Pour cette raison, le ou la responsable des fautes est tenu(e) de répondre de ses actes devant le juge aux affaires familiales. Dans ce cas, il vaut mieux prendre la précaution d’être assisté par un avocat ou une avocate, car la procédure peut trainer avec l’enchainement des opérations comme la formulation de la requête de divorce, la présentation devant l’audience de conciliation, l’assignation, l’audition, l’audience au fond et le jugement de divorce.

Pour votre intérêt, n’hésitez pas à demander l’assistance de Maître Xavier Areces.

Les conséquences du divorce

La procédure de divorce adoptée a toujours ses répercussions juridiques pour les enfants. Votre avocat en droit de la famille, Maître Xavier Areces apporte des explications détaillées à ce propos dans son cabinet à Lyon.

Le divorce par consentement mutuel est rapide et l’obtention du jugement adéquat ne demande pas beaucoup de temps pour sa prise d’effet.

Vis-à-vis des enfants, le divorce peut entrainer des situations nouvelles comme le fait de jouir de 2 résidences en cas d’alternance, ou d’une visite régulière de la part de l’autre parent non bénéficiaire du droit de garde. L’autorité parentale reste maintenue bien que les parents résident séparément.

Le divorce peut aussi rejaillir sur le plan fiscal, les époux vont désormais être imposés séparément par le fait de la résidence séparée.

Le divorce enlève le droit de porter le nom de famille du mari sauf autorisation exceptionnelle de sa part. A défaut d’autorisation, la femme divorcée va reprendre son nom de jeune fille. La situation reste inchangée pour les enfants, ils ont le droit de le conserver.

L’homologation de la convention de divorce engendre encore d’autres situations nouvelles pour les époux. Il y a le débiteur et le créancier de pension alimentaire. Le parent créancier peut réclamer le versement d’une pension alimentaire pour subvenir aux besoins de l’enfant. Le juge a le droit de fixer le montant en fonction des revenus du parent débiteur.

Contact

Consultez également :

c